Présentation du Béarn

                 Les vautours              

Accueil

                     
                i la présence de l’ours est désormais réduite à la portion congrue, il n’en est pas de même  des vautours qui colonisent indécemment  les falaises où ils nichent. 


         Le grand vautour fauve est très majoritaire, mais la Marie-Blanque  au nom scientifique de Percnoptère d’Egypte (plus petit que les autres) et le Cap-Arrouy (tête rouge) dit gypaète barbu , lui disputent le territoire. 


        es béarnais appellent le Percnoptère (ci-contre) : la Marie-Blanque ..les basques ajoutent :........du chemin des vaches.    Le percnoptère a parmi tous ses congénères, la particularité d’émigrer chaque année comme son nom l’indique, en Afrique du Nord, contrairement au sédentaire gypaète barbu (en bas).. 
Ce dernier est dit aussi quebrantahuesos, soit casse os , car il adore la moelle contenue à l’intérieur des os provenant des charognes. Il laisse tomber ceux-ci de très haut afin qu’ils libèrent leur nectar. C'est le plus grand des rapaces d'Europe; son envergure pouvant atteindre 2,20mètres.


          Tous ces vautours accomplissent le travail indispensable de nettoyeurs de nos montagnes, en rongeant les charognes. Dans cette grande variété de rapaces, les aigles sont bien difficiles à reconnaître. Les choucas moins discrets criaillent à qui mieux mieux en rasant les impressionnantes  falaises qui font résonner à l’infini leur chant disgracieux, pourtant partie prenante  des émotions offertes par la montagne.

           Les comptages relevés entre 2006 et 2007 ont révélé un recul de l0% de la population des vautours fauves , sur l'ensemble du massif pyrénéen.
Il y a actuellement 525 couples (hors petits) du côté français.  Selon le préfet, la population actuelle correspond aux ressources du milieu. Côté espagnol, les proportions sont bien plus importantes avec 25.000 couples...

    LOS BUITRES   

                     
           

    i la presencia del oso en lo sucesivo está reducida a la porción congrua, no es lo mismo  la de los buitres que colonizan  indecentemente  los acantilados donde anidan. 
         El gran buitre salvaje es mayoritario, pero la Marie-Blanque  cuyo nombre científico de Percnoptère de Egipto (más pequeño que los otros) y el Cap-Arrouy (de cabeza roja) llamado gypaète barbu, le disputan el territorio. 

        
        
os bearneses llaman el Percnoptère (foto de al lado): la Marie-Blanque..les vascos añaden:........del camino de las vacas.    El percnoptère tiene, entre todos sus congéneres, la particularidad de emigrar cada año como su nombre lo indica, a África Septentrional, contrariamente al sedentario gypaète barbu (foto de abajo.. 
Este último se dice también quebrantahuesos, o sea rompe huesos, ya que adora el tuétano contenido dentro de los huesos procedente de los carroña. Deja caer éstos de muy arriba para que liberen su néctar. Es el más grande de las aves rapaces de Europa y su tamaño puede alcanzar 2,20mètres.
          Todos estos buitres realizan el trabajo indispensable de limpiadores de nuestras montañas carcomiendo las carroñas. En esta gran variedad de rapaces, las águilas difícilmente se reconocen. Los choucas menos discretos graznan a toda voz rozando los impresionantes  acantilados que hacen resonar al infinito su canto desagradable, sin embargo es una parte  de las emociones ofrecidas por la montaña.

 


compteur de visite