accueil général     sommaire béarnais

PROVERBES  BÉARNAIS

 

 

[les bases du béarnais][grammaire][conjugaison][écriture][ dictons à écouter ] phrases courantes][le béarnais au quotidien
[patrimoine général] [dictionnaire franco-béarnais] [devinettes] [groupes folkloriques] [prénoms béarnais
Il est fortement conseillé aux débutants de commencer par
ICI


Cette page comprend une petite sélection de proverbes béarnais parmi des centaines existant,
certains vieux de plusieurs siècles. La prononciation est indiquée entre parenthèses
[SC]= sans commentaire...lorsque le proverbe parle de lui-même

  Rappel des principales règles de prononciation:

-
a se prononce la plupart du temps o affaibli
-
e se prononce é
-
o, ó se prononcent ou
-
ò se prononce o
-
v se prononce b
-
t final se prononce après voyelle
-n'oubliez pas de bien rouler les
rrr
- les diphtongues au, eu se prononcent aw, éw
-                "        ua, ue             "        oua, houé
                 "        ai,  ei              "        ay, éy
- dans les diphtongues  contenant le
i , celui-ci est généralement bien marqué 
        
*En ce qui concerne l'accent tonique;
il est généralement porté sur l'avant-dernière  syllabe quand le nom se termine par une voyelle, ou sur la dernière syllabe s'il est  terminé par une consonne...
 

Dans mon avant dernier livre DIA PER DIA - L'Histoire du Béarn, au jour le jour...,




un dicton béarnais spécifique figure à l'entête de chaque journée. Chacun d'entre eux est audible sur ce site à la page dictons  (unique !)

 

Un proverbe toujours d'actualité, hélas! pour lancer la série

Atau que va tostemps lo monde, perdonar l'esparvèr e punir la colombe 
              (ataw qué ba toustém lou moundé, pérdouna l'ésparbè et punir la couloumbé)
     
-Ainsi va toujours le monde: pardonner à l'épervier et punir la colombe 
              [Selon que vous soyez puissant ou misérable ..dit-on aussi...] .. ou celui-ci

Que vau mielher alucar la lutz; que's plànher de l'escur (qué baw miéyé aluca la luss quéss plagné dé l'éscu)
       -
Il vaut mieux allumer la lumière plutôt que de se plaindre de l'obscurité
              [Inscrit sur une dalle à l'entrée de l'ancien camp de concentration de Gurs]


Beaucoup de dictons font référence à la misère, lot commun de la plupart des béarnais jusqu'aux abords du XX° siècle

Pene's los caishaus au solèr (péné's lous cachaws aw soulè)
     
-Suspendre ses dents au grenier =  être dans la misère au point de n'avoir rien à manger

Non pas avé'n tà un clòt de caishau (noun pas abé'n u clot dé cachaw)
      
-Ne rien avoir pour combler le trou d'une dent =  idem

On i a misèria, que i a guèrra (oun i a misèrio, qué i a guèro)
 
      -Où il y a de la misère, il y a de la guerre [SC]

Lo Bearnés qu'ei praube, mes non capbaisha (lou béarnés qu'éy prawbé, més noun cap bacha)
      
-Le béarnais est pauvre, mais il ne baisse pas la tête= se disait autrefois

Víver de pèths de castanha (bibé dé pèt dé castagno)
      -Vivre de peaux de châtaignes =  vivre de trois fois rien.

Ço qui uelh non ved, còr non crèva (ço qué ouéy noun béd, cò noun crèbo)
   
    -Ce que l'œil ne voit pas, ne donne pas de crève-cœur.. ne dérange pas la conscience..

La roublardise des béarnais est mise en évidence par quantité de dictons

Qu'ei un gran plaser de minjar, quan non cau arren pagar 
            (quéy u gran plasé dé mindya, quoun noun caw aré paga)
    
  -C'est un grand plaisir de manger quand il n'y a rien à payer) [SC]

Entà gratar e entà minjar, non i a qu'a començar (enta grata et enta mindya, noun n'i a qu'a couménça)
    
  -Pour se gratter et pour manger, il suffit de commencer =  il faut un début à tout

Lo qui a la camisa merdosa , s'avisa déu qui l'a pishosa (lou qui a la camiso mérdouso, s'abiso déw qui l'a pichouso)
      -Celui qui a la chemise merdeuse, se moque de celui qui l'a  pisseuse  =  version béarnaise de "l'hôpital qui se     
       moque  de l'infirmerie " ou ... voir le cheveu dans l'oeil du voisin et ne pas voir la poutre qui est dans le sien

Quan lo can codeja, quauquarren que s'i maneja (quouan lou ca coudéya, quawquaré qué s'i manéya)
      -
Quand le chien remue la queue, il y a quelque chose qui se trameversion béarnaise de "il n'y a pas de fumée 
       sans  feu"

Qu'a entenut a petar lo lop (qu'a énténut péta lou loup)
       -Il a entendu péter le loup =   il en a vu d'autres.[il a de l'expérience; on ne lui fait pas]

Pagar lo trente de heurèr (paga lou trénté dé héwrè)
      -Payer le trente février = ne pas payer du tout.[équivalent des calendes grecques]

La vertat qu'ei com la garbura, si la vòs bona e sabrosa, que la cau saber adobar 
             (la bértat qu'éy coum la garburo, si la bos bouno et sabrouso, qué la caw sabé adouba)
       
-La vérité, c'est comme la garbure, si tu la   veux bonne et savoureuse, il faut savoir l'assaisonner = toute vérité 
          n'est   pas bonne à dire

Dehòra n'ei pas plen (déhoro n'éy pas plé)
      
-Dehors n'est pas plein =  se dit pour signifier à quelqu'un qu'il peut tirer sa révérence.

Le côté bon-vivant du béarnais transparaît bien souvent

Vau mei anar tau bolangèr que tà l'apoticaire (baw méy ana taw boulanyè qué ta l'apouticayré)
      -Il vaut mieux aller chez le boulanger que chez le pharmacien) [SC]

Après la sopa, un còp de vin; un escut de mensh tau medeci 
          (après la soupo, u cop dé bi; u éscut dé mench taw médéci)
   
   -Après la soupe, un coup de vin; un écu de moins pour le médecin) [SC]

N'escotes pas lo ton medeci; hè com eth: beu vin (n'éscoutos pas lou to médéci; hè coum ét: béw bi)
     
-N'écoute pas ton médecin, fais comme lui: bois du vin ) [SC]

Qu'ei plaser de trincar, permor qu'au darrès s'i beu (qu'éy plasé dé trïnca, pérmou qu'aw darrè si béw)
 
     -C'est un plaisir de trinquer, parce qu'en suivant on boit) [SC]

Que cau minjar tà viver, vesti's tau hred; urosament que tà béver, n'i a pas besonh d'aver set 
          (qué caw mindya ta bibé, bésti's taw rét; urousamén qué ta bébé, n'i a pas bésouign d'abé sét)
      -Il faut manger pour vivre, s'habiller pour le froid; heureusement que pour boire, il n'y a pas besoin d'avoir soif 

D'autres proverbes font référence à la bêtise

Arrecar calhaus (aréca cayaws)
     
-Aligner des cailloux=  faire quelque chose de pénible et inutile à la fois.

Non sap pas trobar calhaus au gave (noun sap pas trouba cayaws aw gabé)
    
 -Il ne sait pas trouver des cailloux dans le gave=  se dit de quelqu'un qui n'est pas dégourdi.

Préner agulhas tà har barralhas (préné aguillos ta ha barralhos)
     
-Prendre des aiguilles pour faire des barrières =  ne pas savoir adapter les moyens à l'objectif 

Herrar puç (éra puç)
    
  -Ferrer des puces  =  tenter l'impossible [équivalent de couper les cheveux en 4 ou ... les mouches]

Certains relèvent de l'humour

Hicà's lo camin devath los pès (hica's lou cami débat lous pès)
     
  -Mettre le chemin sous les pieds=  se mettre en route.

Lo gat qui a començat de sorigar, non se'n sap pas passar 
             (lou gat qui a couménçat dé souriga, noun sé'n sap pas passa)
      
-Le chat qui a commencé à chasser les souris, il ne sait pas s'en passer = quand le mauvais pli est pris, 
        c'est dur de  revenir en arrière 

Beaucoup font allusion à des traits de caractère

Qu'a lo cap au ras deu bonet (qu'a lou cap aw ras dou bounét)
     
  -Il a la tête près du béret) =  il est peu patient, têtu...irascible

Aver lo còr pelut (abé lou cot pélut)
      
-Avoir le coeur poilu = avoir du courage

Qu'a la faribolèra dessús (qu'a la fariboulèro déssus
       -Il a la folie dessus=  il a envie de s'amuser.(on pourrait dire aussi lou pégué, ou plus prosaïquement; la déconnère)

Aquò n'ei qu'arrós (aco n'éy qu'arous)
     
-Cela n'est que de la rosée =  c'est sans importance.

Que's tiraré deu lac de Lorda (qué's tiraré dou lac dé Lourdo)
      -Il se sortirait du lac de Lourdes =  se dit d'une personne débrouillarde.
         [Des légendes couraient autrefois sur le lac de Lourdes selon lesquelles, il était extrêmement  profond]

Qu' a la lua (qu'a la lüo
 
     -Il a la lune =   se dit de quelqu'un qui est excité, énervé.

Aver pedolhs darrè'u cap ( abé pédouys darrè'w cap)
      -Avoir des poux derrière la tête =  avoir des soucis.

Que vòu ensenhar los peishs a nadar (qué bow énségna lous péch a nada)
  
    -Il veut apprendre aux poissons à nager  =  se dit d'un prétentieux.

Non sap pas si ei tres o quate (noun sap pas si éy trés ou quouaté)
      -Il ne sait pas si c'est 3 ou 4  =  il est indécis.

Non tòca pas enlòc (noun toco pas énloc)
     
-Il ne touche nulle part =  se dit d'un vaniteux qui ne veut pas se salir , ni se mélanger avec le peuple.


A tostemps dar, los cassos que's secan (a toustém da, lous cassous qué's sécan)
     
-A force de donner, les chênes se sèchent = à force de tirer sur la corde, elle finit par se casser

Har bruma baisha (ha brumo bach
     
-Faire brume basse= le temps est à l'orage (figuré)

Qu'ei un vieilh abarcalh (qu'éy u biéy abarcay)
  
    -C'est une vieille savate =  se dit d'un vieux décrépit, acariâtre. 

Que'n van har petar lo jug (quén ban ha péta lou youg)
    
  -Ils vont casser le joug =   se dit d'un couple mal assorti [chacun tire de son côté]

Har vaishèra nava (a bachèro nabo)
     
-Faire vaisselle neuve =  changer sa façon de vivre.

Aver los pòrcs au milhòc (abé lous porcs aw miyoc)
     
-Avoir les cochons dans le champ de maïs =  avoir des ennuis
        [Dans un autre sens, ça signifiait que le propriétaire était très aisé]

Ne causim pas la cara qu'avem, mès qu'em totun responsables deu mus que hèm.
     -On ne choisit pas le visage qu'on a, mais on est quand même responsable de "la gueule" que nous faisons


Néanmoins, certaines valeurs étaient intangibles  

Çò de prometut , qu'ei devut ( ço dé prométut, qu'éy début)
    
 
-Chose promise , chose dûe [en béarnais il existe un mot qui signifie être tenu par la parole: c'est empauralat]
              On a de plus en plus tendance à valoriser un proverbe contraire que je trouve détestable:
                         "une promesse n'engage que celui qui la reçoit"

 


compteur de visite