Accueil

              L'ours des Pyrénées          


Dossier ours spécial presse écrite locale

                           léthorique il y a moins d'un siècle, l'ours des Pyrénées est une espèce en voie de disparition du fait d'une chasse impitoyable, complètement décalée par rapport au danger réel qu'il représente objectivement. L'ours et le légendaire qui va avec est indissociable de l'histoire des béarnais et des Pyrénéens. Sa présence était très fréquente jusque dans les collines du Piémont au moyen-âge. Ce qu'il en reste, vit aujourd'hui dans les forêts d'altitude que l'ours arpente sans relâche , aidé par un  remarquable sens de l'orientation (il peut parcourir 25 kms dans une nuit , ou en 10 heures et sa vitesse de pointe peut atteindre 40 kms/heure malgré sa corpulence). Il peut atteindre 2,5 mètres de long et son poids adulte varie de 120 à 140 kilos.  Cet animal puissant peut abattre un âne d'un seul coup de patte, mais il ne s'attaque pas aux humains.
Au point de vue de la corpulence, si le mâle est impressionnant, la femelle l'est beaucoup moins ; elle s'apparente plutôt à un gros molosse. 
L'ours est doté d'une vue médiocre qu'il compense par une ouïe fine toujours en éveil et un odorat aigu. Il a un régime alimentaire omnivore dans lequel la viande n'a pas une importance primordiale (baies, bourgeons, myrtilles, raisins d'ours, petits mammifères et truites font son lot quotidien ). Les béarnais sont viscéralement attachés à l'ours qui fait partie de son histoire, de son patrimoine: on l'appelait respectueusement "Lou Moussu" ..(le monsieur) et plus affectivement "Lou Pédèscauç".. (le pieds-nus). Il est le sujet principal d'une grande quantité de contes et de légendes. 
Trois ours vivent régulièrement en Béarn (vallées d'Aspe et d'Ossau), mais pas exclusivement. Il s'agit de Néré, de Camille et du petit de Cannelle, dénommé Cannelitto. Néré a fait des incursions en Aragon, Camille se déplace régulièrement en Navarre et Aragon. Cannelitto (né en vallée d'Aspe) voyage pas mal lui aussi, puisqu'on a retrouvé des traces de son passage en Val d'Aran
             ~ Si l'homme n'est pas capable de le protéger, on peut penser en extrapolant, qu'il ne sera pas capable de se protéger lui-même...ce qui est valable pour toutes les espèces vivantes en voie de disparition.
Un fait divers cité dans "La République des Pyrénées" du 20 août 2005 nous fait voir les choses différemment en ce qui concerne les supposés dégâts des ours. Il s'agit de chiens errants qui ont attaqué un troupeau de brebis au-dessus de Laruns, et l'une d'elles a été "écorchée" par un chien. Le berger ossalois a dit texto : "Je n'ai jamais eu à déplorer des dégâts d'ours, mais les chiens m'ont tué une cinquantaine de brebis en dix ans"
Un autre article paru sur le SUD-OUEST le 23 août 2006 remet les choses à leur juste place en présentant un aperçu objectif et chiffré de la situation.
                 
*Conseil à suivre au cas où vous rencontreriez un (l') ours au détour d'un chemin de montagne

EL OSO DE LOS PIRINEOS

                             Muy numerosos hay menos de un siglo, el oso de los Pirineos es una especie en curso de desaparición a causa de una caza despiadada, completamente desplazada con relación al peligro que representa objetivamente. Su presencia era muy frecuente hasta en las colinas del Piamonte a la Edad Media. Lo que permanece vive hoy en los bosques de altitud que el oso examina sin descanso, ayudado por  un notable sentido de la orientación (puede recorrer 25kms para una noche de 10 horas y su velocidad vanguardista puede alcanzar 40 kms/hora a pesar de su corpulence). Puede alcanzar 2,5 metros de longitud y su peso adulto varía de 120 a 140 kilos. Este animal potente puede cortar a un asno de un único golpe de pierna, pero no combate los humanos. Está dotado con una vista mediocre que compensa con una audiencia fina siempre alerta y un olfato agudo. El oso tiene un régimen alimentario omnívoro en el cual la carne no tiene una importancia primordial (bahías, brotes, arándanos, uvas de oso, de pequeños mamíferos y de truchas son su lote diario). Los bearneses son viscéralement vinculado al oso que forma parte de su patrimonio: se lo llamaba respetuosamente "Lou Moussu" el. Sr.). Es el tema principal de una gran cantidad de cuentos y leyendas.
             ~si el hombre no es capaz de protegerlo, él mismo no podrá protegerse... lo que es válido para todas las especies en curso de desaparición.
Un distinto hecho citado en "la República de los Pirineos" del 20 de agosto de 2005 vuelve a poner las cosas en su justo sitio por lo que se refiere a los supuestos daños de los osos. Se trata de perros errantes que atacaron a una manada de oveja sobre Laruns, y un perro "peló" una ellas. El pastor ossalois dijo texto : "nunca he tenido que deplorar daños de oso, pero los perros me mataron una cincuentena de oveja en diez años"
                 A pesar de todo, la ira de un grupo de presión groupuscul tapado por observaciones desproporcionadas de responsables-irresponsable, procuró que la Béarn no tendrá implantación de ourses eslovenos, cercanos genéticamente nuestros de ourses.  

*Consejo que debe seguirse en caso de que se entrevistaran con un oso a la vuelta de un camino de montaña


compteur de visite