[Présentation du Béarn]

Fébus, le roi-soleil des Pyrénées

Accueil

            e son vrai nom de vicomte Gaston III de Foix-Béarn , Fébus  a laissé dans l'histoire le souvenir d'un personnage hors normes. Un peu mégalomane, Gaston III de Foix-Béarn s'est doté du qualificatif de Fébus (parfois écrit Phébus ou Phoébus ); équivalent d'Apollon , le dieu-soleil. Il a lutté toute sa vie durant dans l'espoir de voir réuni un grand royaume pyrénéen, de ses terres du Pays de Foix, jusqu'à la principauté de Béarn et a bien failli parvenir à ses fins..     Si le personnage en lui-même était discutable (despote) , ses qualités de grand stratège politique ont été éprouvées à maintes reprises. Jouant sur les alliances (et sur les mots) , elles lui ont permis de tenir tête autant au royaume d'Angleterre , maître de la Gascogne qu'au royaume de France.

            ormis la recherche forcenée d'expansion  de ses terres, Fébus était passionné par la chasse et a d'ailleurs écrit un ouvrage qui a fait date et école, richement illustré. Son langage un peu ampoulé a laissé une expression dans le langage courant : "un discours à la Fébus". Toute sa vie durant, Gaston Fébus a été obsédé par l'argent, qui était le moyen d' accroître sa puissance militaire, tout en prenant la précaution de bâtir des forteresses défensives aux quatre coins du Béarn, dont l'élément le plus caractéristique était un immense donjon en briques. Cette quête d'argent était poussée à son extrême . C'est ainsi que  Gastounet fourra son nez dans la moindre petite affaire béarnaise pour en retirer quelques liards. Sa mort résume sa vie: il est mort d'hydrocution le 2 août 1390, après (dit l'histoire légendée) une chasse à l'ours. Une journée d'autant plus arrosée que lou  nousté Gastounet venait d'apprendre que son ennemi mortel , le comte Jean d'Armagnac venait de passer l'arme à gauche.

 

 

   FÉBUS el Rey Sol pirenaico (1343-1391)  

            De su verdadero nombre de vizconde Gastón III - Béarn foix , Fébus  dejó en la historia el recuerdo de un personaje fuera de las normas. Un poco megalómano, Gastón III - Béarn foix se dotó con el calificativo de Fébus (a veces escrito Phébus o Phoébus ); equivalente de Apolo, dios-sol. Luchó toda su vida que duraba con la esperanza de ver reunido un gran reino pirenaico, de sus tierras del País de Foix, hasta el Principado de Béarn y falló bien llegar a sus finales..     Si el personaje en sí mismo era discutible (déspota), sus calidades de gran estratega político se probaron en varias ocasiones. Jugando sobre las alianzas (y sobre las palabras), le permitieron hacer frente tanto al reino de Inglaterra, amo de Gascoña que al reino de Francia.

Hormis la búsqueda loca de extensión  de sus tierras, Fébus se era apasionada por la caza y por otra parte la escrita una obra que hizo a fecha y a escuela, ricamente ilustrado.

             Su lengua un poco ampulosa dejó una expresión en la lengua corriente: "un discurso al Fébus". Toda su vida durante, Gaston Fébus fue obsesionada por el dinero, que era el medio de aumentar su potencia militar, tomando al mismo tiempo la precaución de construir fortalezas defensivas a las cuatro esquinas de la Béarn, a cuyo elemento más característico era un inmenso torreón en ladrillos. Se promovía esta búsqueda de dinero su extremo. Por ello  Gastounet alineó su nariz en el menor pequeño asunto bearnés para retirar algunos ochavos. Su muerte resume su vida: se murió de hydrocution el 2 de agosto de 1390, después (diga la historia ilustrada) de una caza al oso. Un día tanto ma's más regado cuanto que lou  nousté Gastounet acababa de enterarse de que su enemigo mortal, el conde jean de Armagnac acababa de pasar el arma a la izquierda.

 

 

 


compteur de visite