{ Sommaire béarnais }

{ accueil général }

{
dictons à écouter }

DICTIONNAIRE FRANCO-BÉARNAIS   ©

~*~
[bibliographie]
~*~

Règle de base pour la prononciation: lorsque la dernière lettre d'un mot est une voyelle, l'accent tonique se porte (en principe) sur l'avant-dernière syllabe. Lorsque la dernière lettre d'un mot est une consonne, l'accent tonique se porte (en principe) sur la dernière syllabe. Vous constaterez au fil de votre consultation, que le e se dit é, le o et le ó se disent ou, le v se dit b. Le a final se prononce la plupart du temps comme un o léger, à peine formé. Par contre, le à se prononce nettement a. Le r est roulé, mais il ne se prononce pas en fin de mot, en général. Le n ne se prononce en fin de mot que dans certains cas. Le lh se prononce lieu, comme le ll espagnol. Le gn se prononce comme un double n, tandis que le son gneu correspondant à nh. Le s du pluriel se prononce toujours......
Pour les besoins de la cause, les articles ont été écrits sous la forme de:  la, lo, un, ua; mais sachez qu'il existe une autre forme tout autant usitée dans le piémont et les vallées montagnardes avec eth,  era, er, er'.
                                     
*Pour en savoir plus, je vous conseille de faire un tour  sur ma page spéciale.

LETTRE 

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

tabac

tobac (lou toubacc)
qu'èi deishat de fumar (qu'èy déchatt dé fuma) = j'ai arrêté de fumer

table

taula (la tawlo)
Endevinalha : Qu'a quate patas e ne sap pas caminar
                         (elle a quatre pattes et elle ne sait pas marcher )
   ? 

tablier

devantau (lou débantaw) - 

tache

plap, taca, maca

tâche

obratge (oubratyé)

taire (se)

carar , cara's

talonneur

talonaire , arresteraire

talus

terrèr, varat

tant

tant (tan) - devant une voyelle on prononce tann (ex: tant encuentat [tant affairé] )
devant une consonne, on prononce (ex: tant lèd  [aussi laid] )

tante

tata

taper

tustar, truca

tarder

trigar, tardar / tardif (attardé)=tardiu (tardiw)

tartempion quedequerò

tas

pla, molon (mêlée), piga (foin)

tasse

taça

tâter

tastar, paupar / à tâtons = a tastas, a paupas (pawposs)

taudis

cahorn, (cahour)

tel.le

tau ( taw)

tempête

temporau (témpouraw), borrada (bourrado) 

temps

temps (lou témss)

tenir

tiéner,

tente

tenda

terminal.le

terminau (términaw)

terre

tèrra  -  Qui dit : Picà'm pregon; talha'm ardon; tira'm la mossa; que't plearèi la borsa
               (houe-moi profond; taille-moi rond; ôte-moi la mousse; je te remplirai la bourse
  ? 

terroir, territoire

terrador, endret est le lieu de naissance - parçan a un sens administratif
tasca est le terroir dans le sens de lieu de naissance, de racine

téter

popar (poupa) - nombreux mots dérivés

tête

cap  -  tête à tête=cap a cap -  biarnés cap e tot (toutt), veut dire béarnais jusqu'au bout des ongles
Conte : Cacaraca !
Qu'as-tu hasan? — Mau de cap.
Qui-u t'a dat? — La vop.
On ei la vop ? — Devath la sèga.
On ei la sèga? — Los bueus la s'an minjada.
On son los bueus ? — Que hèn lo milhòc.
On ei lo milhòc? — Qu'eu s'an minjat los poras.
On son las poras? — Que hèn l'ueu.
On ei l'ueu ? — Qu'eu s'a minjat lo caperan.
On ei lo caperan ? — Que ditz la missa.
Entà qui ditz la missa? — Taus mortius.
E tot qu'ei finit aquiu !

Coquerico! — Qu'as-tu, coq? — Mal à la tête.
Qui te l'a fait? — Le renard.
Où est le renard? — Sous la haie.
Où est la haie ? — Les bœufs l'ont mangée.
Où sont les bœufs? — Ils font le maïs.
Où est le mais? — Les poules l'ont mangé.
Où sont les poules ?— Elles font l'œuf.
Où est l'œuf? — Le curé l'a mangé.
Où est le curé? — Il dit la messe.
Pour qui dit-il la messe? — Pour les mortels.
Et tout est fini là !

tête (vilaine)

muish (much)

têtu

capborrut (cabourrut) - capborruda (cabourrudo)

thé

thym

branon, pimbo (pïmbou)

tiers

terç

tintamarre

un  borrom-borrom (nombreux synonymes)

tirer tirar - c'est un verbe très employé car il signifie aussi enlever, sortir, écarter ...
Comptine : Perqué dab la calor, lo can tira la lenga ? Ce disè, en pujant ua la còsta, un vielh a un gojat còp sec mut com ua tenca. Perqué la tira ? At vòs saber ? Permor que l'a.(Pourquoi avec la chaleur, le chien tire la langue ? Disait tout à coup, en montant une côte, un vieux à un garçon muet comme une tanche. Pourquoi il la tire ? Tu veux le savoir ? Parce qu'il l'a.)

tiroir

tiret-a 

tisserand

tisnèr.a ; teishenèr.a - Los Tisnèrs est un des sobriquets des habitants d'Iseste;  Los Tisneraires est l'un des sobriquets des habitants de Buzy, et  Los Tisneròts, un de ceux des habitants de Coarraze

toi

tu - ah, de tu ! (ha, de toi)

toilette

faire sa toilette = lavà's (labass) -  que'm lavi (je me lave)

toilettes

còmuns (lous coumus) - secrets (sécréts) - anar deu còs (aller du corps) = aller à la selle

toit

teit (lou téyt) , tét  /  aver ua gotèra au teit (aver uo goutèro aw téyt ) = avoir une gouttière au toit (être sur la corde raide .. ou être toqué)
Endevinalha: Ua causa qui ei tota de pedàs  ?
(une chose qui est toute rapiécée.. faite de morceaux )
    ? 

tombe

tomba, hòssa, clòt / le grand felibre béarnais Simin Palay composa l'épitaphe suivant,  qu'on grava sur sa tombe
"Los mens amics, quan passaratz
 Davant ma tomba desolada,
 Un "pater" entà jo digatz,
 Que mon amna en sia sauvada."
 Mes amis, quand vous passerez devant ma tombe, dites un "pater" pour moi, afin que mon âme soit sauvée.

tomber

càder, escàder [arriver, échoir]
qu'ei mancat de càder = j'ai failli tomber

tondeuse

tonedera (tounédéro)

tonnerre

tron ; rugle, perigle, periglada - pet dé .. utilisé pour dire coup de ...
Dicton/díser : Los perigles de las marçoladas ; que hèn las bonas annadas.
                               (Les orages lors des giboulées du mois de mars, font les bonnes années.)
Qu'appelle-t-on  ... lo tabard deus limacs    ? 

toqué

martelat (qu'éy martelat)

torchis

colomat (couloumat), massacanat

torticolis

lo còth-quèch

toujours

tostemps (toustém)

tourbillon

(ar)remolin (ar.rémouli)

touriste

torista 

tourner

virar (bira) , tornejar (tournéya) /des tours et des détours = torns e viradas

tournis

varam (baram)

toussaint

marteror (martérou) .. c'est aussi le nom du chrysanthème
har marteror = déménager - parce que certains contrats se terminaient à cette époque
Comptine : De Marteror tà Nadau, pintar que cau (de Toussaint à Noël, il faut boire)
                            E lo qui posca, dinc a Pentacosta (et celui qui peut, jusqu'à Pentecôte)
                            E si bon ei le vin, dinc a l'aute Marteror (et si le vin est bon, jusqu'à l'autre Toussaint)

toucher

tòcar ...frapper, concerner / tòca'i si gausas ( touches-y si tu oses) est la devise de Gaston Fébus et d'Orthez
tòca ! tòca l'i ! ordonnent les bergers à leurs chiens pour faire avancer leurs bêtes

tout-e

tot-a (tout-o) / briga= rien du tout

tourterelle

tortora (tourtouro) - la tortora que gorgoja (gourgouyo)
Comptine : Tortorassa, tu  granassa: Un .. dus ! Un .. dus! (Grosse tourterelle, toi si volumineuse: un, deux, un deux), sous-entendu, remue-toi!

tout à l’heure

totara (toutaro) , en l’òra , en d'òra

toutefois

totun  (toutu)

toux

tossiquèra (toussiquèro) /tousser=tossir

tracteur

tractur - tous les véhicules à moteur sont dits peta-hum (pète-fumée)

train

lo trin (lou tri) -  A mesura que lo trin devara de pos, l'estomac que se'm bossa; que'm vad mordent com s'avi avalat pèiretas. Lo plaser, la gaujor, bahida? (à mesure que le train descend à toute vitesse, je sens mon estomac qui se noue et devient pesant comme si j'avais avalé des cailloux. Le plaisir, la joie, qui sait?), dit par un soldat béarnais de retour dans son país

traîneau

satèc - les Satequèrs (utilisateurs de traîneaux) est un des sobriquets des habitants de Bescat

traîner, transporter, tirer carrejar (carréya Dicton/díser : Que carrejan los Avents ; Hredura e maishant vents. (Les Avents trimballent froidure et mauvais vents.)

tranche

lesca, talhuc -   " tres talhuc de lard e ua saucissa, deisha les mèstura Jacolet ..."
                     (trois tranches de lard et une saucisse, laisse le mauvais pain de maïs, Jacoulet )

transformé

transformar (transfourma)

transi

marfandit, ahriçat 

transpercer, percer,  traverser traucar (trawca)  -  Dicton/díser : Vent de bisa ; Trauca la pèth e la camisa. (Vent de bise ; traverse la peau et la chemise.)

transport-eur

carreja-ire (carréyayré)

traquenard tracanard (le mot n'est pas un gallicisme ou francisme, car il a été adopté par le français au XVI° siècle)

travail

tribalh (lou tribay) -

travailler

tribalhar (tribaya) / travailleur=tribalhador-a

travers

trubèrs (trubès)  - tot que se'n va de trubèrs=tout va de travers

trèfle

treu (tréw) - on croyait autrefois que des feuilles de trèfles jetées dans le bénitier empêchaient les sorciers de sortir de l’église  -  pour le jeu de cartes, on appelle cette couleur; pata de gat (patte de chat)

treize

tretze (trétzé) / treizième=tretzau (trétzaw)
Comptine : Conde, conde, condilhon ! tretze pets dens un cujon ; Lo cujon s'ei desboçoat, tots los pets se'n son anats (conte, conte, petit conte ! treize pets dans une citrouille ; La citrouille s'est éclatée, tous les pets s'en sont allés) - Se dit parfois pour terminer un conte.

trembler

tremolar (trémoula)

trempé

chop (tchoup

très

hèra, hòrt , plan

tricot

tricòt (lou tricòt)

trinquer

brindar, trincar

trois

tres (trés)- A las tres que son las lutas. ( Une fois, deux fois, passe encore ; mais à la troisième,
il faut que cela finisse.» Dit à propos d'un différend ou d'un affront. Après la troisième fois, c'est la lutte..)
Le béarnais ne dit donc pas "jamais deux sans trois".

trois-quarts

tres-quarts 

troisième

tresau (trésaw) 

tromper

enganar , guilhar
Arreproèr : qui cred guilhar a Guilhòt, Guilhòt que'u guilha (qui croit tromper Guilhòt, Guilhòt le trompe...sachant que  Guilhòt est l'un des surnoms donné au renard... moralité : à malin, malin et demi) 

tronc tronc (trounc)
Endevinalha: Acerà, hèra, hèra luenh, au vernatar,
Que i a un tronc ;
A d'aqueth tronc que i a un bronc
D'aqueth bronc sòrt un peu,
Qui hè mei grans brametz que nat bueu ?

(Là-haut, -Bien, bien loin, -Au lieu planté de vergne -Il y a un tronc ; -A ce tronc, il y a un nœud ; -De ce nœud sort un cheveu, qui fait plus grands beuglements qu'aucun bœuf.)    ? .

trop

tròp (tròpp) - Arreproèrs : Lo pro qu'ei pro e lo tròp qu'ei tròp (de la mesure en toute chose) 
                                                   Lo tròp n'ei bon enlòc (le trop n'est bon nulle part)

trompette

trompeta (la troumpéto)

trottoir

trepader (lou trépadé) ; de trepar=piétiner, trépigner

trou

horat (hourat), clòt   - Lapalissade : Que vau miélher un lèd pedaç qu'un bèth horat
                                             (il vaut mieux un vilain rapiéçage qu'un beau trou)
-lo horat milhoquèr (le trou de l'épi de maïs) désigne aussi bien la bouche .. que le sexe féminin ?!?!
Dicton/díser : Lua de pachòc ; que plea lo clòt. (Lune inclinée les pointes en bas, remplit le trou.)

trouer

horadar 

trouver

trobar (trouba) - qu'ei de mau trobar=c'est difficile à trouver

truie troja (la trouyo) - Comptinette : Au camp erbut, la troja, cabelh pelat, s'arraja. (au champ herbeux, la truie, tête pelée, prend le soleil)

truite

truèita (trouéyto) - Comptinette : Com arrai d'argent, la trueita que nada per la pregonada. Que huei e que vien (comme un rayon d'argent, la truite nage dans les profondeurs. Elle fuit et revient)

tuer

tuar, matar  -  l'abattoir est le tuader
Dicton/díser : A Sent-Andrèu ; Mata lo pòrc, estaca lo bueu. (A Saint-André ; tue le cochon, attache le boeuf.)

tuile, brique

teula (la téwlo) /  tuilerie=teulèra ( téwlèro )  /  tuilier = teulèr ( téwlè)
Teulèrs est un des sobriquets des habitants de Lagor; l'autre étant Trucamartèths; tandis que los Teulaires est le sobriquet des séronnais

tumulte

horvari (hourbari) , batahòri

tuyau

canèth

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z


compteur de visite