{sommaire béarnais }
{
Accueil général }

DICTIONNAIRE FRANCO-BÉARNAIS   ©

~*~
 [les bases] [grammaire] [conjugaison] [
toponymes] [phrases courantes] [le béarnais au quotidien
[ débutants ] [origine des noms de familles béarnaises] [
[dictons à écouter] ] [prénoms béarnais du moyen-âge
~*~

BIBLIOGRAPHIE

LO NOSTE BÉARN.
Récapitulatif étendu de toutes les communes du Béarn...   [...]


 


Éditions Monhélios


 

TERRE d'ASPE.
Guide valorisant la vallée d'Aspe... ou..., en remontant tranquillement la vallée d'Aspe... [...]


 

Éditions Monhélios


 

LE TEMPS DES GRUES.
Roman de terroir... ou... la dure vie des paysans pyrénéens d'autrefois... il y a un siècle...   [...]

 




 

LO TEMPS DE LAS GRUAS.
Version béarno-gasconne très travaillée du précédent...   [...]
 





 

LANGUE ET CHANSONS EN PAYS DE GASCOGNE.
...
ou l'histoire de notre langue... de l'Atlantique à la Garonne... 
[...]
 

Éditions CPE - Le Terroir


 

DIA PER DIA : l'histoire du Béarn, au jour le jour...Événements, personnalités, dictons... Prix du public au salon du livre d'Orthez 2013.  [...].
 




 

FANTASIAS a còr ubèrt. Fantaisies à cœur ouvert. Livre bilingue français/béarno-gascon : Expressions - Nouvelles-Théâtre - Chansons...  à base d'humour...     [...]





 

~*~

} Règle de base pour la prononciation :

Lorsque la dernière lettre d'un mot est une voyelle, l'accent tonique se porte (en principe) sur l'avant-dernière syllabe. Lorsque la dernière lettre d'un mot est une consonne, l'accent tonique se porte (en principe) sur la dernière syllabe.
Vous constaterez au fil de votre consultation, que le
e se dit é, le o et le ó se disent ou, le v se dit b. Le a final se prononce la plupart du temps comme un o léger, à peine formé. Par contre, le à se prononce franchement a. Le r est roulé, mais il ne se prononce pas en fin de mot, en général. Le n ne se prononce en fin de mot que dans certains cas. Le lh se prononce lieu, comme le ll espagnol. Le gn correspond à un double n, le son gneu correspondant à nh. Le s
du pluriel se prononce toujours......  Pour en savoir plus, rendez-vous sur ma page dédiée
Pour les besoins de la cause, les articles ont été écrits sous la forme de:  la, lo, un, ua; mais il y a une autre forme tout autant usitée dans le piémont et les vallées avec eth,  era, er, er'.
 

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

LETTRE


 

A écouter en béarno-gascon :

Formules de base

*

Dictons

*

Phrases
courantes

*

Nouvelles :

Beneharnum

La burla d'Ugon

Calams

Eth mossur

Lo mistèri d'Arès

*

Dialogues du roman : le temps des grues

*

Glossaire LTDG

A lire :

Le béarnais au quotidien

Patronymes

Toponymes

Prénoms béarnais médiévaux

Devinettes

 

 

 

a ...est employé pour à, vers, chez, en présence de, contre, pour, par ... etc. (a caso= à la maison; a nousté=chez nous)
-Que vau a Noguès = je vais chez les Nouguès. Tout comme en français, a désigne également la 3° personne du verbe avoir. (qu'èi, qu'as, qu'a...) - Bien souvent devant un verbe, il signale une action.

aa..........

L'antécédence dans l'ordre alphabétique des communes françaises est une spécialité béarnaise, puisque dans cet ordre là, Aast a succédé à Aas, qui s'est fondue dans la commune des Eaux-Bonnes. Cette commune avait comme autre spécificité, celle d'avoir développé un langage original basé sur les sifflets. Le dernier des siffleurs s'est éteint à la fin des années 1980. Les deux villages ont donc souvent trouvé leur place dans la définition de mots fléchés ou croisés : première commune de France dans l'ordre alphabétique.

abaisser

abaishar  (abacha)- "jamei non l'abaisharèi"  (jamais je ne l'abaisserai) dit un jour un vicomte béarnais, à propos du drapeau béarnais, faisant ainsi allusion à l'indépendance du Béarn. - Depuis le XI° siècle, le Béarn fut autonome des siècles durant avec des statuts fluctuants,  jusqu'à la Révolution (1789).

abandonner

abandonar (abandouna) , deishar (décha) -  à l'abandon = à la tastalabasta . Laus (laws) a un sens plus fort. Une terre vacante =  ua tèrra alaussada  (alawssado) -  « Sie sabut quantz ostaus laus har en Bearn" [Qu'on sache combien de maisons abandonnées il y a en Béarn]  -Tiré du dénombrement général des maisons de la Vicomté de Béarn.

abattre

har càder (ha cadé) ~ faire tomber ;  abatèr ; matar (sens de tuer)

abbaye

abadia -  de nombreux patronymes sont issus de ce nom, car le Béarn présentait la particularité de compter des  abbayes laïques en grande quantité, dont les chapelles ont fait office d'église paroissiale par la suite. Ce qui se retrouve dans de nombreux patronymes : Abadie, Abbadie, Abadia, Abbadia, Apathia … Badia,...etc.

abîme

perider; galihorça (péridé, galihòrço) ; jupitèri (référence à une époque pré-chrétienne lors de laquelle le dieu Jupiter était vénéré) - rappel de la règle orthographique : le î de la cime est tombé dans l'abîme.

abîmer

guastar(gouasta) - macar ~  meurtrir, contusionner.

abord (d')

en purmèr (énn purmè) - tot purmèr

à cause

per'mor (pérmou) - pr'amor (pramou)

abondance

abonde (aboundé) - que i a abonde  : il y a de l'abondance. /  a palhats - a pielas (a payatss, a piéloss)

aborder quelqu'un

viéner (biéné) de cap - acarà's ~ s'affronter (de cara : visage).

abréger

abracar (de brac=court) - pour abréger une conversation, on dit "sarrém lo broquet" (fermons la bonde)

abri

endòst, acès, assost (d'où le nom du quartier d'Assouste à Laruns)

abriter

acessar, endostar (éndousta), assobacar (assoubacar)  / s'abriter=acessà's

accès accès (ac-cèss)- accès de fièvre : pos de frèbe (pouss dé frèbé)

achever, terminer

acabar, fenir  / acabem (acabém)=finissons

accolade abraç.ada

accompagner

accompanhar  (acoumpagna) - acostar  (acousta)   ~   abriter, accoster

accomplir

complir  - accompli : complit (coumplit)

accoucher amainadar (amaynada)

accourir

recotir (récouti)

accroc esquiç.ada

accrocher

empicotar (émpicouta)  /  accrocheur (sens figuré) = tinhós(tignous-tignouso) ... brave,  généreux dans l'effort, combatif (souvent dit à propos d'un sportif) -  Los Tinhós est le sobriquet des habitants de Bidache

accueil

arcuelh (arcouéy) - accueillir =  arcuélher (arcouéyé)
-un vieux béarnais avait une formule personnelle pour accueillir ses visiteurs : « que soi content de'vs véder ; si n'ei pas per las puntas, qu'ei peus talons ! » - (je suis content de vous voir,  si ce n'est pas de la pointe, c'est des talons.) Trop sympa !

accumuler

apielar (apiéla) - apiterar (apitéra) - amedar - ametar ~  dresser, entasser. > En rapport avec la meule de foin (meda, meta)  

achat

crompa (üo croumpo) - acheter=crompar (croumpa) - je vais acheter=que me'n vau crompar

acheteur

crompador (croumpadou)

adieu

adiu (adiw) - entendre adiu=>  O - Comptine :  - Adiu puish qu’ès aquiu ! (salut puisque tu es là)
                                                                 - Adishatz, cama de gat ! (au-revoir, jambe de chat)

admettons !

botem !  (boutém)  -  sia ! (sïo)

adjuger

atraçar

adresse adreça, atinor (atinou)   /  adresser=adreçar, mandar

adroit

adret, estruc  / le contraire => desèstruc, malestruc

aérer

airejar (ayréya) - aire (ayré) est dit pour le vent en vallée d'Aspe (air)

affaire

ahar (aha) , un (ü) ahar - ua cuenta (üo kwénto) a le sens d'affaire embrouillée.
quina hèita! (quino hèyto) => quelle affaire !

affairé

cuentat-da (couéntat-couéntado) - Une expression employée à propos de quelqu'un qui est très occupé dit :
" qu'ei mei cuentat que lo cocut au mes de mai" (il est plus affairé que le coucou au mois de mai)

affaissé.e esbonit,-ida (ésbounit,-ido) ~  effondré.e.

affamé

ahamia (de faim : hami) - brama-hami = mort de faim. Les béarnais connurent comme tous les peuples de la terre de longues périodes de disette à travers leur histoire.

affecté

aprestat,-ada ~  maniéré.e, guindé.e, apprêté.e.  -  còrherit (còhérit) = affecté émotionnellement. (litt. : cœur blessé)

d'affilée

de hiu (dé hiw) - de seguida (dé séguido)  ~  en suivant, sans interruption.

affolé.e en.holiat,-ada (énn.houliat,-ado)   ~  gagné.e par la folie, passionné.e. 
afin que en.tà que (énn.ta qué)
agacer tacanhar (tacagna)

âge

atge (atyé)  / qu'ei sus l'atge, désigne par euphémisme une personne âgée.
~ qu'ei hardit tà l'atge, signifie: il est bien éveillé et vif pour son âge.
~ estar d'escapsa, signifie être arrivé à l'âge de raison. D'où l'expression "escapsatz-ve!" (éscapssapé) invitant à s'asseoir ... pour réfléchir.

agitation

bolegada (boulégado)

agneau, agnelle anhèth, anhèra (agnèt, agnèro)
Dicton/díser : Era oelha qu'anhèra abans Nadau ; Que costa mes que non vau. (La brebis qui agnèle avant Noël ; coûte plus qu’elle ne rapporte.)

agiter

segotir  (ségouti)  -  segotir lo higuèr (secouer le figuier), est l'équivalent français de secouer le prunier

agréable

agradiu (agradiw) -  le temps redevient agréable =  lo temps que torna estar agradiu.

aide(r)

ajuda(r) (ayuda) - aide-moi = ajudà'm

aïeul.e

ajòu (ayòw) - ajòla (ayòlo)  - aïeux = pairans - davancèrs  (payrass, dabancèss)
les grands parents se disent bon pair (bou pay) et bona mair (bouno may)   ou pairan (payra) et mairana (mayrano) ou ... voir

aiguillade

agulhada (agüillado) - Une légende de la région garlinoise raconte qu'une fée cria à une autre fée retenue prisonnière par les autochtones: " Made, Made, Madilona (Fée, fée, petite fée)
                           Non dises pas per qué (Ne dis pas pourquoi)
                           La lira deu vèrn ei bona (La fleur de l'aulne est bonne)
                           Lavetz, que porterén agulhadas d'argent (Sinon, ils porteraient l'aiguillade d'argent)

aiguille

agulha (agüillo) .. de cóser (aiguille à coudre)
Endevinalhas:  [1] Que deisha a cada passet un cagalet  (elle laisse à chaque passage une petite crotte)   ? 
[2] A cada pas qui hè, que's pèrd un tròç de coda (à chaque pas qu'elle fait, elle se perd un morceau de queue)    ?
[3] Ua damisèla qui n'a qu'un peu suu cap (une demoiselle qui n'a qu'un cheveu sur la tête)   ?  
[4] Barra de hèr, coda d'anhèra; gaha't aquera (Barre de fer, queue d'agnelle; Attrape celle-là-|devine si tu peux|)  ? 

ail

alh - à quelqu'un qui dit aïe (aïl) ! on lui répond ceba (cébo) [c'est-à-dire, oignon]
aquiu qu'ei l'alh : signifie, "ici est la difficulté .... c'est là qu'il y a un os"

aile

ala  (alo) -  à tire d'aile = a granas alatadas (à granoss alatadoss)

ailier

estrem (éstrém) -  estremèr (signifie aussi à l'écart, éloigné)

ailleurs

aulhors (awyouss)  - Arreproèr : que vau miélher un mau hèit de casa, que plan hèit d'aulhors 
                              (mieux vaut quelque chose de mal fait à la maison, que bien fait venant d'ailleurs) .. ça's discute !

aimer

aimar (ayma) - au présent : qu'aimi, qu'aimas, qu'aima, qu'aimam, qu'aimatz, qu'aiman  -  que t'aimi (je t'aime) O
"Aimar qu'ei tanben accion" (aimer c'est aussi de l'action)  -Saint John Perse-
"Lo monde qu'ei ua preson, se soi luenh de çò qu'aimi" (le monde est une prison, si je suis loin de ce que j'aime)

aîné-e

ainat  (l'aynat), ainada (aynado) -
 
Simin Palay disait en parlant de la langue béarnaise :  "qu'ei hilha deu latin, e dilhèu l'ainada" (elle est fille du latin et peut-être l'aînée)
Expression :
- Que l'ainat de la coada, pòrta la cleca e l'esperon ! (Que l'aîné de la couvée porte la crête et l'éperon ! ) : En termes clairs, qu'il naisse un garçon ; ce qu'on souhaitait jadis à la jeune femme qui allait devenir mère.

ainsi

atau  (ataw)  - couci-couça=atau-atau  O

air

aire (ayré) - on dit aussi aire aussi pour désigner le vent en vallée d'Aspe.

aisé

aisit-aisida- (aysit-aysido) - mau-aisit = malaisé, difficile

ajouter hornir (hourni)

alentours(aux)

a l'entorn (a l'énntour) - peu torn (péw tour)

aligner

arrecar / arrecar calhaus = aligner des cailloux. - arrecar de dret signifie "marcher droit" au sens figuré

allée

a.lea  /  allées et venues = passadas e arrepassadas ; – passaròtas ; passadetas ; itas e vitas (Aspe) 

aller

anar (ana) - l'anar deu monde (l'ana dou moundé)=la façon dont le monde tourne, dont vont les choses -
-on emploie le verbe ir dans les vallées montagnardes

allons !

vam  (bam)  O anem (aném) O - on y va ? = i vam?

allumer

alucar  / allumette = luquet (luquétt)

allure

anar ...(marche, déroulement, conduite ... ) fatcha...  - vive allure = aborrida  (abourrido) - allure dégingandée = arcolh (arcouy)
à toute allure = a huec (ouéc) - hum de cailhau (à feu .. à fumée.. de caillou)

alors

alavetz (alabéts)  - Quand quelqu'un répète alavetz, alavetz ... on lui répond :  
                    - Trufas e caulets (patates et choux!), ... du moment que ça rime ...

alouette

laudeta  (lawdéto) ; calandreta (nom porté par les écoles où l'on apprend le béarnais-gascon)
- calandreta, bèra calandreta ... jo que't plumaréi lo cap, jo que't plumaréi lo cap ...
autre nom de l'alouette: miscairolèta (miscayroulèto) - un avocat palois rédigea une allégorie intitulée : "Las nau miscairolètas" (les neuf alouettes). Sous ce titre, il fallait comprendre le retour des neuf muses, elles-mêmes symboles des parlementaires béarnais... qui allaient et venaient..

amabilité

amabilitat, gaimantèr (gaymantè), amistosèr (amistousè)

amadouer

amistosar, amigalhar (amistousa, amigaya)

amande amètla (fruit de l'amandier) - pèrnas (dans d'autres fruits, comme la noix)
Endevinalha: Quate damisaletas en un convent; Que non véden, ni ploja, ni vent 
                             (Quatre demoiselles dans un couvent, qui ne voient ni pluie, ni vent ) 
 ? 

amant(e)

aimador(a) (aymadou-aymadouro), mestressa (méstrésso) ce mot se retrouve dans nombre de chansons anciennes.

amateur

amator(a), aficionado , tocassèr (toucassè) [travailleur peu sérieux]

ambiance

ambient (anbién)

âme

amna / Com lo lugran qui s'escon hens la nubla ; Que s'estupa l'amna de tot un pòble
(Comme l'étoile qui se cache dans le  nuage ; s'éteint l'âme de tout un peuple) dit Simin Palay, à propos de la croisade menée contre " l'hérésie"  cathare, confondue avec l'affirmation occitane et sa brillante civilisation.

aménager adobar (adouba) -Se dit aussi pour assaisonner.
amende esmenda (ésméndo) - verbau (berbaw) = procès-verbal.

amener

(a)miar (mia), hà's seguir [se faire suivre]

ami-e

amic,-iga   - voir le groupe folk béarnais Los amics de Bielle
Comptine : Las mei bèras flors deu printemps, que son, amiga, viste estadidas. Lèu vadudas e lèu partidas..
Çò de mei bèth n'a pas qu'un temps. (Les plus belles fleurs du printemps sont vite épuisées, mon amie. Aussitôt nées et aussitôt parties. Ce qui est le plus beau n'a qu'un temps.)

amitié(s)

amistat(s)  -nom d'une très belle chanson locale - voir le groupe folk béarnais Amistat

amont

capsús  -  vers l'amont = tà capsús. Se dit aussi pour désigner le sud.

amour

amor (amou) - l'amour est mis à toutes les sauces en béarnais, que ce soit par l'intermédiaire de proverbes ou de chansons.. . Amour un jour, amour toujours !
"aqueras montanhas qui tant hautas son, m'empeishan de véder mas amors on son" dit la chanson Se canti !
                  (ces montagnes sont si hautes qu'elles m'empêchent de voir où sont mes amours)
Arreproèr : qui d'un estron s'enamora, bèra arròsa que l'en sembla  (qui d'un étron s'énamoure, le trouve belle rose)

amoureux amorós (amourous) , amorosa (amourouso)
Dicton/díserQuan hè hred ; Que i a mei de gents moquirós, qu’amorós. (Quand il fait froid, il y a plus de gens morveux, qu’amoureux.) ... en contradiction avec celui-ci : Que hasca torrada o calor ; Per dessús tot vòla l’amor.(Qu’il gèle ou qu’il fasse chaud ; par-dessus tout vole l’amour.)

amulette

brèu (brèw) 

an

an (ann) -  An de glandèra, an de hartèra! disent les optimistes;  An de glandèra, an de misèria!  rétorquent les pessimistes (une année où les glands ont été abondants, peut être le prélude à une année de bombance, ou une année de disette ). Selon qu'on veut voir le verre à moitié plein, ou à moitié vide !!!
Dicton : Entau purmèr de l’an ; los dias qu’alongan d’un volet de hasan.
                    (Au premier de l’an, les jours allongent d’un petit vol de coq.)

ancêtre

davancèr (dabancè)

âne

aso (asou) - ânesse=sauma (sawmo) - l'âne était respecté en Béarn, à tel point qu'on le surnommait "lou Ministré" ou "Monsenher l'Aurelhut" (monseigneur aux grandes oreilles)
Arreproèrs  : hè ben a un aso, que't pagarà dab pets (fais du bien à un âne, il te paiera avec des pets)
>>> a aso vielh, cabestre nau (à âne vieux, licol neuf ... pour en favoriser la vente)
>>> mei d'asos, mei de pets; mei de saumas, mei d'arruets (plus d'ânes, plus de pets; plus d'ânesses, plus de ruades)

ânerie asoada (asouado) - Une tradition béarnaise portait ce nom .Cette tradition consistait à faire monter à l’envers sur un âne un mari trompé, ou qui avait perdu toute autorité dans le ménage, ou même qui se laissait battre par sa femme. Il était promené à travers le village par son plus proche voisin , tenu par la coutume de lui "rendre ce service". La scène était accompagnée d’inévitables quolibets et comme toujours de refrains spécifiques pour la circonstance. Parfois des coups de flingues (baguettes flexibles)  venaient appuyer les moqueries et le spectacle prenait des allures de lapidation . L’histoire a retenu que certaines de ces asoadas avaient provoqué mort d'homme…
anglais anglés,-esa  - pour plus de précision, cherchez le verbe anglaiser dans le dictionnaire.
angine ancoa (ancoua), mau de còth (maw dé còt)

angoisse

engüeish (énngouéch) - De nombreux synonymes font référence à cet état.

animal animau (animaw)

anneau

anèth - le th terminal se prononce en général T, mais on peut trouver des variantes locales  : t mouillé dans une grande partie du Béarn (anèyty), ou t et y se trouvent réunis dans un seul souffle - tch dans certains endroits (anètch) -
ou un amalgame des différentes formes de prononciation : èytch dans les vallées d'Aspe et de Barétous (anèytch)

année

annada  (annado) /  cette année = augan (awgan) / l'année prochaine = un aute an (gnawtan)

anniversaire

aniversari  (anibérsari)  / joyeux  anniversaire =  gaujós aniversari (gauyouss anibérsari )  / bon (bou) aniversari  O

ânon saumet (sawmét) , borriquet (bourriquét)
    i,i,i, borriquet; vè-te'n béver, vè-t'en béver! (petit ânon, va t'en boire ,va t'en boire!)
              i,i,i, borriquet; vè-te'n béver quan as set!   (petit ânon, va t'en boire quand tu as soif!)
             -On chantonne cette comptine en faisant sauter l'enfant sur ses genoux.

annonce(r)

anóncia(r)  (anouncia) - annonces publiques : clamar - cridar

annuel,le

annau (anaw), ennau (énaw)

août

agos(agoust) Il existe de nombreux dictons ce rapportant à ce mois, à trouver ici
Dicton/díserAu mes d'agost tota poma qu'a bon gost (au mois d'août, toute pomme a bon goût) - qu'on se le dise ! 
- ou : era sequèra d’agost, que hè secar eras hons (la sècheresse du mois d'août, fait assécher les sources)

apaiser

apatzar (apatza) , ataisar (atayza) -  Dicton/díser : Julhet shens periglada ; Hami jamei ataisada.
                                                                                                      (Juillet sans orage ; faim jamais apaisée.)

apéritif

aperitiu (apéritiw)

à peu près

haut o baish (hawt ou bach) - a puss prèss est un gallicisme,  mais est très employé

appariés

aduats que son plan aduats (qué soun pla aduats) = ils vont bien ensemble; ils font la paire (dit au début pour un attelage de bœufs, puis généralisé) . La langue béarnaise a ceci de particulier qu'à -presque- chaque sens propre d'un mot, découle un sens figuré, et bien souvent un sobriquet ; comme si le mot était exploité au maximum dans toutes les directions possibles.

apparition

esguit - l'esguit deu dia (l'ésguit dou dïo) = l'aube

appartement

lòtja.ment (lotyamén)

appel

aperet   (u apérét)

appeler

aperar (apéra)

apprendre

aprener (apréné)

appuyer

acostar (acousta) - acostanhar (acoustagna)

après

après - quand quelqu'un répète et après, et après ... on lui répond: 
quate crabas, sedze pès  (quatre chèvres et seize pieds !)
duas d'escornadas (deux d'écornées)
duas d'escanadas (deux d'étranglées)

après-demain

doman passat  (douma passat

après-midi

vrèspe (brèspé) ; vrespau (bréspaw) = fin d''après-midi.

araignée

aranha (aragno) - toile l'araignée = au choix : tarlaca, telaraca, tranhaca ou telaranha
Dicton/díser Passa la puç, passa l’aranha ;Mes pas totun lo pedolh e la laganha.
                                (Passe la puce, passe l’araignée ; mais pas quand même le pou et la tique.)

arbre

arbe (arbé) - Arreproèr : Nat arbe shens ombra (aucun n'arbre sans ombre ) soit , tout homme a des défauts ou celui-ci :  mei gran ei eth arbe, mei bèra era ombra (plus grand est l'arbre, plus grande est l'ombre) soit, plus le personnage est important, plus grands sont ses défauts et/ou,  plus ils sont apparents.

arc-en-ciel

arcolan (arcoula), arcolet (arcoulét), arcolin (arcouli) ; arc de Sent Martin ; portau (pourtaw : portail) de Sent Martin
Dicton/díser : Arcolan d'eth matin, era ploja peth camin; arcolan d'era vrespada, era ploja qu'ei passada
                                (Arc-en-ciel du matin, la pluie par le chemin; arc-en-ciel de l'après-midi, la pluie est passée)

ardoise

lòsa  - los losaires (lousayrés) = les rdoisiers ; était le surnom des habitants de Geteu (commune de Laruns)

ardoisière

labassèra ; losèra (lousèro)  (elles étaient encore exploitées au milieu du siècle dernier)

arène

arena (sable en espagnol)

argent

argent (aryén) , sòus, moneda (mounédo) - moneda; que'n cau tostemps mei! (de l'argent; il en faut toujours plus)
- "la moneda que hè virar lo monde!" (l'argent fait tourner le monde) ... par forcément à l'endroit...

argenté

argentat  (aryéntat) .. / .. desargentat (désaryéntat)

armer

armar ; armée = ua armada (üo armado)

armoire

armari (nom d'un ancien pilier international de rugby !!!) , cabinét .. gabinét

armoise

artemisa  (artémiso) - Arreproèr : « Si era hemna savè era vertut der'artemisa ; Que'n portaré entre pèth et camisa »
                                               
(Si la femme connaissait la vertu de l'armoise ; Elle en porterait entre la peau et la chemise)

arrachage

darritgatge (darrigatyé)

arracher

desarrig(c)ar (désariga)(désarica)

arrêt

estanc ; pausa (pawso); pauseta (pawséto) ; pausòta (pawsòto)

arrêter

estangar (éstanga) - estancar (éstanca), d'où le nom générique d'estanguet donné aux bistrots
s'arrêter = estangà's , estancà's -
- arrêtons (la conversation) = Pro hèit (prou hèyt) ; sarrem lo broquet (sarrém lou brouquét) [fermons le robinet]
Dicton/díser : Ploja deu matin ; S'estanga en camin. (Pluie du matin s'arrête en chemin.) .. on dit aussi "ploja deu matin, n'estanga pas lo pelegrin" (pluie du matin, n'arrête pas lepèlerin)

arrière

darrèr (darrè) -  Darrèr représente aussi l'ouest. - darrerau (darréraw) = de derrière

arriver

arribar  -  "qu'arribas o non" (arribòs ou nou) = tu arrives ou non ?
-arriver à point nommé = gahar la lèbe au jaç (attraper le lièvre dans son gîte)

artisan

mesteriau (méstériaw)

assemblée

amassada  (amassado) / assembler = amassar, juntar, ligar

assécher

secar (séca)

asseoir

sèder , assèder / s'asseoir = (as)sède's  / asseyez-vous =  assedetz-ve (assédè-pé)
on dit aussi un peu ironiquement plegatz la cama (pliez la jambe)

assez

prou (bien rouler le rrrrrrrrrrr) O

assiette

sieta (üo siéto) - escudèla (éscudèlo) - tarrisson (tarrissou) [assiette à soupe en terre]

assoiffé

assecat,-ada-, estarit,-ida  de set (éstaritt dé sétt)

asticoter

chepicar (tchépica)

atelier

obradèr (oubradè)

âtre

larèr [provient des dieux lares romains] - pè deu huec (pied du feu) - cornèr (cournè) est le coin du feu

attabler(s')

ataulà's (atawlas)

attacher

estacar (éstaca) - Estaca est le nom d'une association girondine de promotion du gascon, amarrée à notre langue.

atteindre

aténher (atégné)

attention !

avisà's  /  fais attention=avisà't (abisot O-  faites attention=avisatz-ve ! (abisappé) O

attifé, accoutré

afaitat-afaitada  (afaytat,-ado)

attiré

aperat - arrehica

attraper

gahar - il y a un autre sens à gahar; par exemple quand on demande à quelqu'un où il va, où comment il y va, on lui dit : d'on las gahas ? (d'aoun las gahoss) [comment tu t'y engages?] - La louche se nomme gaha (la gaho).

au au(aw) , aus (aws) ; a las f. pl. Dans le Haut-Béarn on emploie les articles montagnards : ath, aths m. ; aras f. pl.
au secours viahòra (bïahòro)

aube

aubeta (awbéto) , lo capmatin ( ou capmati), l'esguit deu dia (ésguit dou dïo)

auberge

aubèrja (awbéryo) ,ostal, estanguet  (qui signifie aussi petit arrêt)

au cas où

enquiò ; se lo cas èra (sé lo cas èro)

aucun

nat ; nada - à aucun prix = en nat cas n nat cas)

audacieux

audaciós.a (awdacious.o)

auge

s / "qu'a bon tòs"  (bou tos)  = il est bien nourri [il a un bon coffre]

augmenter

aumentar  (awménta)  - pravar (praba)

aujourd’hui

uei (ouéy) - uei n'ei pas doman (aujourd'hui n'est pas demain) [chaque chose en son temps]

aulne (arbre)

vernha -  vèrn (bèr) = aulnaie  - Le nom de la tribu des Arvernes (celle de Vercingétorix) proviendrait de ce mot, duquel est également issu l'Auvergne et les patronymes qui s'y rapportent, comme Lavergne, Lauvergne etc...
Dans un lointain passé, il s'est trouvé certains érudits pour faire provenir le nom du Béarn de cette origine ..?:!?! .. par contre les ruisseaux nommés Vert, parcourant le Haut-Béarn tireraient bien leur nom des aulnes, ce qui parait plus plausible..

au revoir

adishatz (adichats O ,  adiu (adïou)  O , arrevéder (arébédé) O

aussi

tanben (tabé) ; autan (awta) - autant (awtan) -  aussi bien = autan plan (awta pla)

aussitôt

au.tanlèu  (aw.talèw)

autant

autant (awtan), tant

autocollant

pegassole(pégossoulét)

automne

agòr (l'agò) - (ér'agò dans les vallées) - abòr

autour a l'entorn (a l'entour)

autre

aute - un autre, une autre = un aute ( u gnawté) .

autrefois

autes còps, bèth temps a, un còp èra (ü còp èro)

auvent

envan nba)

avancer

avançar (abança)

avant (adv.)

abans - en avant = en davant n daban) - (davant désigne aussi l'est)
"Fébus abans!"  était le cri de guerre de Gaston Fébus (XVI°s)

avantageux

avantatjós  (abantatyous)

avant-bras

abans-braç 

avare

aganit-ida- ; pishaprim ;  aule ;  cagavèrmis ;  pishacordetas inv. ; crestahromigas inv. ; sarrabroquet inv. ; sarrapiastras inv. ; sarradinèrs inv. ; sarrapistòlas inv. ; arratèr,a ; arrapadinèrs inv.

avec

dab (dap)

avenant

pros (prous

avenir

aviéner  (abiéné)  - à l'avenir, dorénavant = d'ara enlà

aventure

benaleja  (bénaléyo)

avenue

avienguda (abiéngudo)

averse

borrada (bourrado)  [nombreux synonymes]
Dicton/díser : Ploja a borrada, ne'n caleré pas nada ; Ploja menuda, nada gota perduda 
                               (Pluie à verses, il n'en faudrait aucune; pluie fine, aucune goutte n'est perdue)

avoine

civada (cibàdo) - nom d'une association béarnaise promouvant notre langue
C'est aussi le nom d'une chanson traditionnelle basée sur le mime, et on lève les bras en criant "civada, civada!"
Dicton/díser :La civada deu mes d’abriu ; Que hè fliu-fliu ! (L’avoine semée au mois d’avril, ne vaut rien.)
Endevinalha: Quate pès a, dab ua ala ; e non pòt anar tà la hala .
    (
Il a quatre pieds, avec une aile ; et il ne peut aller à la halle)   ? 

avoir (verbe)

aver (abé)   - (au présent: qu'èi-qu'as-qu'a-qu'avem-qu'avetz-qu'an)  O

avoir (nom)

un dequé -  deu ben (dou bé) =  du bien.
«  Sen-Jan: Da-me un bèth Jan ; Que sia bèth e gran ; Qu’aja un bèth dequé, entà que me hasca víver  shens har arren »..(Saint-Jean: Donne-moi un beau Jean; Qu’il soit beau et grand ; Qu’il ait beaucoup de bien; Pour qu’il me fasse vivre sans rien faire.) ; imploraient les demoiselles avant le lever de soleil, annonciateur du jour de la Saint-Jean

avril

abriu (abrïw) - Díser : au mes d’abriu, tot qu’arrebiu (aw més d'abriw, tout qu'arrébbyw) [au mois d'avril, tout revit]
 

[suite]

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

Langue millénaire - proche parent du gascon- le béarnais s'inscrit dans l'ensemble plus vaste de la langue
occitane déclinée en variations particulières selon les régions composant le  Grand Sud, d' Oloron à Nice, de Tarascon à Limoges.
« La langue occitane est une et diverse à la fois et se divise en plusieurs ensembles dialectaux » M.Grosclaude
Ainsi, le béarnais présente-t-il des caractéristiques bien spécifiques.

[grammaire] [conjugaison] [écriture-Arreproèrs] [phrases courantes] [le béarnais au quotidien
[ débutants ] [les bases : la prononciation]
[dictons à écouter] [prénoms béarnais du moyen-âge