[Présentation du Béarn]

© Vesiau (Besiau) e Vesins (bésiis)  ©

Accueil

                     es deux  termes qu'on prononce bésiaw et bézis, viennent du mot béarnais qui veut dire "voisin" . Les bésiis (voisins) sont avant tout considérés comme des hommes libres et égaux par rapport aux autres catégories sociales dont les questaüs (esclaves). Il y a dans ces termes une notion d’égalité et de soutien, avec des droits et des devoirs établis par contrat. Les bésiis , sont des voisins, solidaires les uns envers les autres. Ils faisaient partie d’une communauté : le bésiaü, rencontrée dans les nouvelles bastides, les nouveaux lieux de peuplement…Les bésiis disposaient à l’intérieur de l’enceinte du village, d’un terrain pour leur maison et leur jardin (place) ; ils pouvaient envoyer leur bétail pâturer sur les communaux et couper du bois dans les forêts affectées au village. Ils avaient le droit de tenir des foires et des marchés. De plus, ils ne devaient au seigneur qu’un service militaire réduit. La structure était calquée sur celle simple des castelnaux. En contre-partie des avantages, le statut des bésiis impliquait des devoirs: ils devaient surveiller les portes d'accès et entretenir les fortificarions...
                Seuls les hommes  qui avaient le titre de bésii étaient  admis aux charges municipales (jurats) :  ils administraient les affaires de la communauté, (jurade) composaient les assemblées, réglaient les impositions ...Le bésiaütat ou jus civitatis (la qualité de voisins) se transmettait de père en fils. L’héritier seul accédait au rang de voisin.
                Ils dépendent du vicomte représenté sur place par un béguèr (viguier) qui dispose du concours de prud’hommes, mais ils avaient toutefois la possibilité de désigner leurs jurats..