OLORON INTRA-MUROS, PAR RUELLES, ESCALIERS, PASSAGES ET PONTS

[accueil] [oloron] [bibliographie]


>>>>Le déroulé de l'itinéraire a été chronométré à partir d'une marche... décidée. Les temps sont donnés à titre indicatif, car rien ne vous empêche évidemment de faire des pauses aussi longues que vous le désirez, ici ou là, de quoi passer une chouette demi-journée. En fait, pour bien en profiter il faut compter deux bonnes heures.

Départ devant la maison de retraite Pistole, en face du lycée
En face de l'entrée de l'établissement -côté droit-, un sentier suit le petit ruisseau de la Mielle, d'apparence inoffensif, mais qui a déjà pris dans le passé des allures de fleuve, à tel point que lors d'un de ses épisodes torrentueux, l'avenue du lycée avait été désignée comme navigable par un journaliste inspiré. Au bout de cette allée verte, prenez la première rue à droite, puis à nouveau la première à droite et de suite celle de gauche- Pensez DDG !
Au bout de cette dernière, vous arrivez en face du Crédit Agricole, de la place des Oustalots. Vous traversez que le parking éponyme que vous prenez en biais vers la droite (sud-est)
05 ' - En allant à gauche, au milieu de cette rue des Barats, qui s'engage à partir d'une boulangerie qui fait angle (face à l'institution patrimoniale du Haut-Béarn) , vous allez trouver sur votre gauche, un étroit passage piétonnier. Vous aurez laissé auparavant un chantier sur votre droite (ancien supermarché). Suivez ce passage qui aboutit à une ruelle qui bifurque sur la droite, la rue d'Arboré.
10' - Vous avez la cathédrale romane de Sainte-Marie (XI° s) en face de vous.
De l'autre côté de la rue, en face de la cathédrale côté gauche -à côté d'une boucherie "le paradis du cochon"- , se trouve l'ancienne mairie du quartier Sainte-Marie (drapeaux) , lorsqu'il était indépendant d'Oloron* (jusqu'en 1858 ). Pénétrez-y ! Il s'agit d'un passage piétonnier. Nombreuses choses intéressantes tant à l'intérieur, qu'à l'extérieur, que je vous laisse le plaisir de découvrir. Une visite au petit théâtre de marionnettes installé au rez-de-chaussée est conseillée (première porte à droite en entrant). Une prise de R.V est préférable  : marionnettes-pas-sage@orange.fr. Au bout de ce passage fleuri, vous tournez à gauche (Impasse Barats) , puis à droite où un nouveau passage à l'air libre se présente à vous. Il porte le nom pompeux de "Jardin de l'Europe" ...
14' - Vous êtes devant le parking des trams. Engagez-vous en face de vous. Une plate-forme surélevée vous invite à contempler des restes de tumulus déterrés au hameau de Soeix et déplacés céans. Ce sont des sépultures datant de l'antiquité. Traversez le parking en vous dirigeant vers la droite (nord-est). Vous rencontrez la rue Casamayor-Dufaur, que vous remontez sur la droite (sud), puis au niveau de la pâtisserie Artigarède (renommé pour ses "russes") vous poursuivez par une nouvelle ruelle (de la cathédrale), qui vous conduit à un croisement.
17' - Au croisement, prenez la rue qui descend sur votre gauche (Révol), et abandonnez-là dès que vous voyez la première ruelle sur votre droite (allée du fronton). Au bout de cette ruelle, vous rencontrez de suite sur votre gauche des escaliers, que vous dévalez, en longeant le trinquet sur votre droite. Tout en bas, s'offre à votre regard sur votre gauche, une sculpture contemporaine comme une roche qui se déplie ; symbolisant le chemin de Compostelle.
Une photo et poursuivez votre randonnée en allant vers la droite sur la rue Maytie (sud).
21' - Très vite vous apercevez un grand bâtiment jaunâtre sur votre gauche. Ici il faut pas rigoler, c'est la gendarmerie et la perception. Engagez-vous franchement... dans le bâtiment. Vous traversez un porche, puis un jardin, et enfin le portail d'entrée vous libère. Ce fût jadis, un couvent puis un collège.
Vous vous trouvez tout étonné sur la rue Adoue, grand axe routier en direction de la vallée d'Aspe et de l'Espagne ; en fait la RN 134. De l'autre côté de la route, le gave d'aspe vous invite à venir l'admirer. Ici s'offre un double choix à vous : aller à droite ou à gauche.
[A : Si vous allez à droite, vous remontez cette rue Adoue sur une centaine de mètres, jusqu'à trouver sur votre gauche un tout petit passage, que vous empruntez. Vous trouvez une nouvelle ruelle qui vous amène sur la droite à un petit pont exotique sur lequel vous passez. Poursuivez sur votre droite et en haut d'une petite côte, vous revenez au centre ville en allant vers la gauche. Empruntez cette rue, sans vous laisser aimanter par la rue qui monte à gauche. Au bout de la rue (Ampère) se trouve le collège saint-Joseph. De ce point, vous allez sur votre droite en remontant la rue Labarraque (arrêt pipi possible en bas de la rue) . Une centaine de mètres plus loin ± , vous allez trouver sur votre gauche la ruelle nommée "Escalier de Bellevue", qui va vous amener à la promenade éponyme. En haut des escaliers, dirigez-vous sur votre gauche, puis sur votre droite en longeant le cimetière, rejoignant ainsi l'itinéraire B. Cet itinéraire demande à lui seul un bon quart d'heure]
[B : Itinéraire conseillé. Depuis le portail de la gendarmerie/perception, vous vous dirigez vers votre gauche.Vous traversez la place de Jaca (ville aragonaise jumelée avec Oloron). En allant toujours tout droit, vous longez la série de commerces sur votre droite (lunettes... etc.) Vous êtes sur la place Mendès France. Poursuivez toujours en longeant le mur, en surplomb du gave d'Aspe.
25' Vous longez également un parc sympa. Vous pouvez descendre au bord du gave par un sentier gravillonné entretenu et remonter au niveau d'une passerelle que vous empruntez. Au pied de cette passerelle, une nouvelle sculpture installée à l'occasion d'un symposium sur le chemin de Compostelle, qui, comme vous l'avez compris, passe par Oloron. Vous arrivez sur la rue Louis Barthou*, où naquit l'homme politique éponyme, au numéro 15 (mort à Marseille lors de l'assassinat d'Alexandre I°, roi de Yougoslavie). Vous la remontez quelques mètres en allant sur votre gauche, jusqu'à rencontrer la ...  Caisse d'Épargne.]
27 ' - Le temps est désormais calqué sur l'itinéraire conseillé [B], le plus court.
De la banque, vous prenez les escaliers de droite, puis encore ceux de droite... pour arriver à la promenade Bellevue... rejoignant ainsi l'itinéraire A. Vous remontez cette promenade sud-est. A hauteur du cimetière de Sainte-Croix que vous longez, (y est enterré dans l'angle sud-est, Vastin Lespy, auteur entre autre, du premier dictionnaire béarnais et de la première grammaire béarnaise) , vous tournez à gauche et puis encore à gauche, pour vous trouvez sur l'esplanade de la cathédrale de Sainte-Croix.
34' - En contrebas se dresse le collège... éponyme ! En face de l'entrée de la cathédrale s'engage une ruelle pentue (Dalmais) dans laquelle sont positionnés les locaux de Radio Oloron, la maison du patrimoine et la tour de Grède (dont le sommet offre une vue panoramique sur Oloron et ses environs). Mais vous laissez cette ruelle sur votre gauche (sauf si vous comptez visiter les lieux sus-dits), et vous allez tout droit en suivant une ruelle qui vous conduit à la place Saint-Pierre, dessinée circulairement depuis le moyen-âge à l'occasion d'une entrevue entre les rois d'Aragon, d'Angleterre, et le vicomte du Béarn, au XIII° siècle*. Une plaque apposée sur le centre social commémore ce haut fait.
37' - Prenez à gauche, la large rue qui descend vers le centre ville, nommée Biscondau (vicomte), car il y eut bien un vicomte d'Oloron* régnant sur sa vicomté depuis son château sis sur les hauteurs du quartier. Au bout d'une centaine de mètres ±, au niveau de la dernière villa sur votre droite, s'engage un sentier presque imperceptible, qui longe cette demeure. Il retrouve la rue Biscondau dans un virage.
45' - Longez la rue et traversez de suite (pensez à jeter un œil sur votre droite, au niveau du dernier lacet, fut implanté une grosse boule, nommée génie des Pyrénées (la base en est un rocher surmonté de bronze). Vous rencontrez un escalier qui vous amène au niveau d'un porche sous lequel vous passez. Attention, les voitures l'empruntent aussi.
47' - Au bout de ce passage, vous rencontrez la rue Justice. Vous remontez sur votre droite en laissant à votre gauche le bar de la poste et la maison de la presse, et en laissant à votre droite le buste de Xavier Navarrot*, excellent poète et parolier en langue vernaculaire du XIX° siècle. Au bout de la place de la Résistance, passé la pharmacie et le Crédit Agricole, bifurquez sur la gauche, sur la rue Camou. Au bout d'une centaine de mètres ±,  vous rencontrez sur votre gauche un escalier : "l'Escalier du Jaloux", dont on ignore l'étymologie.
53' - Descendez jusqu'à la mairie (galerie marchande face à vous, au rez-de-chaussée)... Arrêt pipi possible ici !  Allez vers la droite. Vous rencontrez une halle utilisée essentiellement les jours de marché. Sous cette halle se trouve l'entrée d'une salle équipée pour l'escalade. Il se dit que c'est la plus grande salle de France équipée de la sorte. A la sortie de la halle, allez sur la gauche jusqu'à rencontrer très vite sur votre droite, un nouvel et très large escalier (passage Lapeyrette, du nom d'une chanteuse d'opéra célèbre).
Au pied de ce long escalier, filez tout droit jusqu'à une passerelle qui surplombe le gave d'Ossau.
1 H - Vous êtes sur l'esplanade marbrée de l'imposante médiathèque de la ville. Elle a pour nom la Confluence car elle se trouve effectivement à la confluence des gaves d'Aspe et d'Ossau, sur l'emplacement d'une ancienne usine. Vous pouvez prendre le temps d'en faire le tour, mais moi je continue. Vous pouvez également aller visiter la très intéressante Villa du pays d'art et d'histoire toute proche, dont l'entrée est gratuite.
Presque en face de la passerelle que l'on vient d'emprunter, se trouve la seconde passerelle de la médiathèque, surplombant le gave d'Aspe. Un petit regard en hauteur sur votre gauche pour découvrir le pont Eiffel d'Oloron. Très souvent on peut apercevoir en contrebas de petits canoéistes casqués, pagayant en se battant avec le courant.
1H 05 - Au bout de la passerelle d'Aspe, montez un petit raidillon sur votre gauche, pour trouver la rue de Rocgrand que vous allez suivre toujours sur votre gauche, une centaine de mètres ±. Au bout de celle-ci, vous vous trouvez en face de la poste que vous longez sur sa longueur jusqu'à rencontrer une étroite ruelle.
1 H 07 - La fin de la ruelle correspond à la position de la première passerelle déjà empruntée. Ce coup-ci, dirigez-vous vers la droite. Au niveau de la sous-préfecture, vous coupez à gauche en contournant par le sud l'office de tourisme. La statue du comte de Tréville*, capitaine des mousquetaires, risque de vous sauter dessus. Ce personnage était effectivement né à Oloron, à la fin du XVI° siècle. Longez l'O.T sur votre droite et poursuivez dans ce sens. N'oubliez pas de jeter un œil sur une exposition permanente de minéraux sur votre gauche, et sur la salle de spectacle Jeliote* (chanteur à la cour de Louis XVI) sur votre droite. En rejoignant une nouvelle rue, vous descendez celle-ci légèrement (vers le sud) et vous empruntez une ruelle à droite (agence Sud-Ouest, cabinet médical...) Au bout de la ruelle/parking allez à gauche toutes, carrément. Le grand bâtiment qui s'offre à votre vue présente une large ouverture en son milieu. C'est le passage Révol qui aboutit à la rue .. éponyme.
1 H 15 - Remontez cette rue Révol et tout en haut, au carrefour, allez tout droit. Au passage admirez sur votre droite, une sculpture contemporaine symbolisant toujours le chemin de Saint-Jacques de Compostelle et ses pèlerins. Toujours tout droit, rue des Barats, longez le parc de la maison de retraite "L'âge d'or" , dans lequel gambadent des lapins.Tout au bout de cette rue se trouve la boulangerie devant laquelle vous êtes déjà passé. A ce niveau, idem que le départ, mais à l'envers.
1 H 25 - On traverse le parking des Oustalots... rue en face..., puis au bout, un petit droite-gauche-gauche (DGG) et vous retrouvez le sentier du départ longeant la Mielle. Pas mal, non !  [total 1 H 30 ±]

*Renseignements historiques : "Dia perdia : l'histoire du Béarn, au jour le jour."


Plan de cette balade

 


compteur de visite